Les différents types d’escaliers

Que ce soit pour l’entrée de sa maison, surélevée par rapport au terrain, ou tout simplement si on a un jardin en pente, un escalier est nécessaire. Il existe de nombreuses possibilités pour en créer un. On a le choix entre différentes matières : bois, béton, pierre naturelle, carrelage ou encore métal, mais aussi entre différentes mises en œuvre. Afin que vous puissiez vous y retrouver et faire votre choix, voici un éventail de solutions pour créer différents types d’escaliers.

Le bois


Le bois est une matière facile à utiliser pour créer des marches. Il permet différentes variantes même s’il n’aura jamais la même durée de vie que du béton ou de la pierre le bois reste un matériau très solide et d’une très grande longévité s’il est bien entretenu.


Rondins et piquets


La première possibilité est d’utiliser des rondins de bois, maintenus en place par des piquets.

En dessous et à l’arrière des rondins, on mettra un élément drainant et compacté, gravier ou grave comme fondation puis, si l’on veut, du sable ou un autre matériau sur le dessus pour la finition, afin d’avoir une bonne stabilité et de permettre à l’eau de s’infiltrer dans le sol.

Il est possible de le faire directement sur la terre mais dans ce cas il se dégradera rapidement. Cette technique est très bien pour un cheminement dans un espace forestier ou champêtre.

Une variante possible : planches et piquets. A la place des rondins, on utilisera des planches. Cela sera donc moins coûteux.


Poutres et traverses


On peut aussi utiliser des traverses en bois. Si celles-ci sont assez larges, elles se succéderont sans avoir à apporter un autre matériau entre deux marches, sinon, vous pouvez compléter avec du gravier décoratif, des pavés…

Comme précédemment, les poutres reposent sur une assise de fondation en gravier ou grave qui assurera la bonne tenue de l’ouvrage tout en permettant à l’eau de s’évacuer, de l’eau stagnante accélérerait la dégradation du bois.

Si les traverses ne sont pas trop longues et donc pas trop lourdes, il est préférable de les stabiliser avec des tiges métalliques traversant les poutres et s’enfonçant dans la fondation au sol.

Ces solutions seront surtout adaptées pour des petits escaliers de quelques marches ou alors pour des gradines.

 

Limons


Une autre solution pour créer un escalier en bois est d’utiliser des limons. Ce sont comme des planches épaisses dans lesquelles la forme des marches est déjà découpée. Il suffit ensuite de mettre des planches à l’horizontale pour créer les marches et, facultativement, à la verticale pour faire des contremarches.

Vous pouvez adapter la largeur de l’ouvrage en jouant sur le nombre de limons utilisés et de nombreuses hauteurs existent.

Techniquement, il faut que le bas des limons repose et soit ancré à une fondation solide en béton. Le haut sera fixé à un élément bien stable : mur, poutre d’une terrasse en bois, poteaux…

Dans tous les cas, prenez du bois traité ou naturellement imputrescible pour qu’il résiste le mieux possible aux intempéries.

Les marches-blocs


Les marches-blocs sont des éléments de la forme d’une poutre, spécialement conçus pour créer des escaliers. Ils présentent l’avantage d’exister dans plusieurs dimensions et donc de s’adapter à vos envies en ayant les dimensions souhaitées de la marche, hauteur et profondeur.

Ils doivent reposer sur une fondation en béton. Il est préférable de prévoir quelques centimètres supplémentaires pour que les blocs reposent les uns sur les autres pour faciliter la mise en place.

L’inconvénient au niveau de la mise en œuvre est le poids des éléments, surtout pour les plus longs. Il est souvent nécessaire d’avoir recours à du matériel pour pouvoir les manipuler.

On trouve ces blocs dans plusieurs matières.


En béton


Il existe des versions en béton brut, pas toujours des plus esthétiques à moins que l’on souhaite créer un jardin très sobre.

Sinon les fabricants déclinent toute une série de modèles aux touchers différents (granuleux ou lisses sans être glissants) et aux couleurs très variées.

 

 

 

 


En pierre naturelle


Il existe des blocs bien calibrés afin de réaliser des escaliers.

Là encore, vous aurez le choix avec différentes finitions de surface plus ou moins lisses et différentes couleurs selon la roche choisie.

Si vous souhaitez un aspect plus naturel, il est possible de prendre des pierres non calibrées, de les tailler grossièrement si nécessaire, et de les mettre en place de la même façon que des marches-blocs. Cette possibilité demandera un travail de sélection des pierres assez chronophage.


En pierre reconstituée


La pierre reconstituée peut permettre d’obtenir un aspect naturel ou vieilli. Il existe des blocs dans cette matière pour créer des marches. Il suffira d’en placer plusieurs cotes à cotes pour obtenir la longueur voulue.

 

 

 

L’escalier maçonné


Si vous avez déjà un escalier en béton brut vous pouvez l’habiller en utilisant cette technique.


En béton brut ou désactivé


Pour créer ce genre d’escalier, un coffrage en béton doit être installé de façon minutieuse, autant dire que cela ne s’improvise pas.

Vous pouvez garder un aspect brut, que vous habillerez si vous souhaitez, ou alors utiliser un béton décoratif. C’est le cas des bétons désactivés / lavés où les granulats ressortent. Vous pouvez aussi mettre du colorant dans le mélange pour obtenir une couleur autre que le traditionnel gris.

Si votre escalier est brut, pourquoi ne pas l’habiller, veillez à ce qu’il soit en bon état et bien propre avant de faire quoi que ce soit.

 

  • Avec des dalles ou du carrelage

En prenant des dalles initialement conçues pour une terrasse, qu’elles soient en béton, en pierre naturelle ou reconstituée, en les découpant et en les collant, vous pourrez recouvrir les marches et les contremarches. Il faudra toujours faire en sorte que le nez de marche dépasse de la contremarche. Pensez à bien jointer les dalles pour éviter que de l’eau ne s’infiltre.

Sur le même principe que les dalles traditionnelles, vous pouvez utiliser du carrelage. Prenez en un qui soit prévu pour l’extérieur afin qu’il résiste au gel et qu’il ne soit pas glissant.

L’une des innovations de ces dernières années est d’utiliser des plaques de très grandes dimensions dépassant largement de la fondation en béton, créant ainsi un effet aérien.

Pour réaliser cela, il faudra créer un escalier en béton conçu spécialement pour l’occasion sur lequel les dalles viendront reposer.

  • Avec de la résine

Les réalisations alliant des gravillons à une résine très résistante sont de plus en plus présentes dans les jardins, principalement pour des terrasses et des allées.

 

 

Les éléments détournés


Pour un aménagement original, n’hésitez pas à détourner des éléments pour créer des marches. Voici quelques exemples :

  • Des pierres naturelles en plaques fines superposées comme pour faire un petit muret.
  • Des briques ou des pavés à la fois pour créer la contremarche et le giron.
  • Ou encore des éléments de murets, en béton ou en pierre reconstituée, pour donner de la hauteur, complétés ensuite par des dalles ayant le même aspect.

Cela fonctionne pour créer quelques marches. Si l’on souhaite aménager un grand escalier de cette manière, il faudra alors le faire en béton et utiliser ces éléments comme habillage.

 

Les escaliers originaux


Voici quelques exemples originaux, mais pas toujours réalisables par soi-même :

  • En verre pour marcher au-dessus de la végétation ou encore en caillebotis métal.
  • En gabions : s’ils permettent de faire de la retenue de terre, ils peuvent être détournés pour créer un escalier.
  • Vous pouvez aussi utiliser des techniques vues précédemment en y ajoutant un petit plus : un écoulement d’eau par exemple créant ainsi une cascade au fil des marches ou encore, pour un escalier secondaire, en utilisant du gazon comme giron (surtout applicable dans le cas d’une gradine).